Category Archives : CONVOCATIONS EN FRANÇAIS 2011


CONVOCATION JUIN 2011: POUR LE MOUVEMENT PRENEZ LES PLACES

Femmes en Noir
SOUTIEN POUR LE MOUVEMENT PRENEZ LES PLACES

Comme femmes, nous sommes surexcitées et émues par la grande mobilisation sociale qui, propulsée par 15M et une Démocratie réelle maintenant, s’est emparé des places et des rues de nos villes.  

Comme pacifistes et comme anti-militaristes, nous sommes enthousiasmées par l’engagement de non violence adopté par ce mouvement, dans des campements ainsi que dans des manifestations. Et pas seulement par ses aspects explicites – résistance pacifique, bonne volonté, des fleurs comme symbole – mais aussi par le respect accordé aux autres et à l’ambiance générale, et avec la conviction fondamentale de ne pas créer des ennemis, facilitant le dialogue avec ceux qui pourraient être d’un avis différent. 

Comme militantes, nous ne pouvons qu’être agréablement surprises par l’écho que cette nouvelle impulsion, pleine de fraîcheur et d’imagination, a suscité dans notre société et qui a révélé l’idée d’un sentiment profond de déception et d’aliénation provoqué par la politique actuelle.  

Il a non seulement mis en action un système horizontal, qui permet la participation de toute personne également, mais l’expression de masse a été réalisée par des « mots sans voix » qui sont des gestes, sans repousser l’option d’exprimer ses désaccords et ses différences.  

Sans grandes idéologies, en se basant sur des choses concrètes et en exprimant des solutions concrètes, il a démontré sur les places que la société a d’autres moyens d’exprimer une action politique. 

Comme féministes, nous sommes parfois ambivalentes. D’un côté, nous recevons avec plaisir certaines attitudes qui l’emportent rarement, comme le soin de promouvoir un langage inclusif (de genre, pour les sourds, la traduction vers d’autres langues) et la recherche d’un langage respectueux et non-offensif. D’un autre côté, nous sommes déçues à cause de la faible compréhension du féminisme et le rejet que ce mot provoque sans le moindre effort pour comprendre pleinement ses profondes ramifications et significations. Nous regrettons et dénonçons les agressions que des femmes et des collectifs de femmes qui ont participé à la mobilisation ont connues, et nous lançons un appel pour leur apporter réparation et dignité.  
Nous avons participé et continuerons  à participer aux initiatives qui surgissent d’assemblées populaires des quartiers de la ville, des campements, parce que nous soutenons les prémisses de ce mouvement et que nous voulons être dans la rue avec les gens. Nous sommes confiantes dans la continuation et la persévérance des actions qui concerneront un changement, pas seulement dans la politique parlementaire mais aussi dans la conscience de la société civile.  

Nous savons que le processus n’est pas facile et que des erreurs sont possibles. Et parce que nous savons que nous avons des défauts, nous mettrons d’autant plus de zèle pour nous efforcer de les minimiser.  

Nous voulons maintenir les places comme un symbole de l’expression du peuple, comme des agoras où les esprits s’ouvrent en partageant des idées avec les autres.  
Et nous voulons, bien sûr, maintenir en vie le souvenir de ces belles places et squares libérés où tellement de défenseurs des droits humains ont perdu la vie au cours de l’histoire.  

Traduce del ingles: Edith Rubinstein


CONVOCATION 27 MARS 2011: EN SOLIDARITÉ AVEC LES FEMMES D’AFRIQUE DU NORD ET DU MOYEN-ORIENT


CONVOCATION DES FEMMES EN NOIR DE MADRID
Le dernier dimanche du mois

(IL N’Y AURA PAS DE CONVOCATION EN AVRIL)

A la Plaza Mayor, Madrid (près de la statue du cheval) à midi
Les Mujeres de Negro
vous invitent
à une vigie en noir et en silence
le 27 mars 2011

- en solidarité avec les femmes d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient
- contre l’intervention militaire internationale en Libye

LES FEMMES EN NOIR DE MADRID CONTRE LA GUERRE

* Déclarent leur totale opposition à l’intervention militaire internationale en Libye, car elle conduira à plus de douleurs et de destruction pour la population
civile.

* Nous sommes opposées à l’utilisation de l’armée de l’air espagnole et des bases du pays pour cette intervention.

* Nous réclamons un blocus réel et effectif de la vente ou fourniture d’armes aux parties en conflit en Libye.

* Nous dénonçons une politique internationale qui permet à certains gouvernements de violer systématiquement les droits humains et/ou qui sont corrompus. Cette politique émerge de la situation à portée de main dans laquelle l’intervention militaire est présentée comme l’unique solution.

* Nous croyons qu’il est malhonnête de présenter l’intervention militaire comme une obligation morale et humanitaire de la communauté internationale.

* Nous disons NON à l’intervention militaire en Libye et NON à la violence de Kadhafi contre son peuple.

* Nous disons OUI aux alternatives qui ne produiront pas plus de violence pour le peuple libyen.

Expulsons la guerre et la violence
de l’histoire
et de nos vies

…………………………………………………………………….

Les Femmes en Noir contre la guerre
SOUTIEN POUR LES FEMMES D’AFRIQUE DU NORD ET DU MOYEN-ORIENT

A l’occasion du 100e anniversaire du premier 8 mars, la Journée internationales des femmes, et 62 ans après la Déclaration des droits humains, les Femmes en Noir de Madrid soutiennent et veulent attirer l’attention sur le travail pour leurs droits opérés par de femmes d’organisations ou individuelles dans les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nous reconnaissons avec elles que ces droits sont universels et pas une nouvelle sorte de colonialisme culturel de l’Occident.

Nous croyons que dans toute l’histoire, des femmes, en tout lieu, de toute ethnicité ou religion ont soufferts de violence, d’assujettissement et d’invisibilité et à cause de cela, nous pouvons créer des réseaux de solidarité. Nous n’oublions pas la vulnérabilité spéciale de celles qui vivent dans des situations de conflit ou de guerre.

Nous dénonçons l’Union européenne et le gouvernement d’Espagne qui, dans leurs rapports de coopération avec certains de ces pays dans les régions susmentionnées, ont réclamé l’égalité de genre qui n’a pas été remplie. L’UE et le gouvernement espagnol en étaient conscients et ont accepté cette tromperie.*

A Tunis, en Egypte, à Bahrein, au Maroc des femmes ont participé activement aux mobilisations. Mais maintenant, elles craignent que les factions qui s’opposent à leurs droits s’empareront de la révolution, que la prise en compte de leurs droits sera écartée ou postposée, et que dans l’intérêt de la stabilité dans ces régions, la Communauté internationale y consentira.

Les femmes demandent que nous soutenions et disséminions ce qu’elles veulent et ce dont elles ont besoin :

* La sécurité, l’égalité, la démocratie, la liberté d’expression

* Un état laïc : la séparation de l’état et de la religion parce que les religions au pouvoir ont été des instruments de contrôle et de subordination des femmes

* Qu’on ne permette pas des lois qui intimident ou punissent des femmes pour l’exercice de leur droit à la sexualité

Pendant les mobilisations récentes, il y a eu des agressions contre les femmes qui ne peuvent pas restées impunies :

A Tunis, des viols par des hommes du régime qui a été renversé ; des attaques contre des femmes et des petites filles au Bahrein. Nous demandons une enquête sur ces faits, justice et réparation.

Avant ces mobilisations, nous ne savions rien sur les femmes en Libye. Nous craignons que les femmes et la population civile n’aient souffert de dommages pendant les bombardements ordonnés contre eux par Kadhafi. Nous demandons une enquête sur la possibilité de viols de femmes.

Nous demandons de même une enquête et des sanctions concernant le viol d’une femme du Sahara occidental par la police marocaine dans le Camp de la Dignité à El Ayun en 2010.

Nous dénonçons

* La pénible situation de femmes palestiniennes emprisonnées dans les prisons israéliennes, qui souffrent d’une violation totale de leurs droits, y compris le droit de visite de leur famille. Quand elles sont libérées, elles sont discriminées par la société palestinienne pour la seule raison qu’elles sont femmes.

* L’application de la loi de la Charia contre les femmes dans les zones kurdes d’Irak.

Nous condamnons la violence avec laquelle Kadhafi a répondu aux revendications de son peuple, une violence qui a entraîné une guerre civile. Nous déclarons notre opposition totale à l’intervention militaire internationale en Libye, car elle produira plus de douleurs et de destructions de la population civile. Nous sommes opposées à l’idée que une réponse militaire est la seule solution dans le conflit.

Nous condamnons de même la répression des mobilisations sociales au Bahrein et l’intervention militaire des Saoudiens là-bas.

Nous demandons à notre gouvernement et à tous nos concitoyens de ne pas placer nos intérêts économiques et politiques et notre bien-être avant l’assistance humanitaire aux femmes et à toutes les populations civiles de ces pays. Nos relations internationales devraient être conditionnées par le respect des droits humains.

———————————————

*Rapport intitulé « Plan de accion de Estambul”, Acsur-Las Segovias » (Plan d’action d’Istanbul)

Traduit de l’anglais Edith Rubinstein, Bélgica


CONVOCATION 27 FÉVRIER 2011: SOUTIEN AU PEOPLE ARABE


Le dernier dimanche du mois
A la Plaza Mayor, Madrid (près de la statue du cheval) à midi
Les Mujeres de Negro
vous invitent
à une vigie en noir et en silence
le 27 février 2011

en soutien aux revendications et aux manifestations non violentes de la société civile arabe

Les Femmes en Noir de Madrid contre la guerre

* Nous condamnent catégoriquement les bombardements de son propre peuple par Mr. Kadhafi.
* Nous demandons à l’Union européenne et au gouvernement espagnol d’intervenir politiquement pour stopper Mr.Kadhafi
* Nous demandons la cessation d’exportations d’armes ; qui en beauup d’occasions, servent à réprimer le peuple.
* Nous soutenons la visibilité des femmes et leur rôle dans la rénovation de leurs sociétés.

Expulsons la guerre et la violence
de l’histoire
et de nos vies

………………………………………………………………………………….

En soutien aux revendications et aux manifestations non violentes de la société civile arabe

Nous observons que les sociétés civiles de Tunisie, d’Egypte, du Yémen, d’Iran, d’Algérie, de Bahrein, de Libye, du Maroc, déclarent catégoriquement leurs aspirations à la démocratie des droits civils et le respect des droits humains.

L’Union européenne et tous les dirigeants de la démocratie espagnole savaient que le problème principal de ces pays, et de la région entière, était la violation systématique des droits humains et la rruption de leurs dirigeants. Mais ils nous les ont dépeints comme des régions en nflit qui favorisaient la résistance au changement, la tradition et le terrorisme pour justifier la militarisation croissante du monde et le contrôle de la population.

Nous avons observé avec douleur et indignation la répression et la violence que leurs dirigeants ont exercé (y mpris le grand allié du gouvernement égyptien) contre les mobilisations de leur population sans armes et que nos gouvernants n’ont pas élevé la voix pour les protéger.

Nous ne nous résignons pas à être spectatrice et regarder comment le gouvernement de Libye massacre son peuple et nous ndamnons catégoriquement le bombardement de sa propre population. Nous demandons à l’Union européenne et au gouvernement d’Espagne d’intervenir politiquement pour stopper Mr. Kadhafi.

Les Femmes en Noir de Madrid rejettent tout régime qui entrave le développement des droits civils et les droits des femmes.

Les femmes ont joué un grand rôle dans la révolution qui est en train de changer les fondements mêmes de ces sociétés. Elles sont présentes sur les places publiques et sont en train de briser le rôle sendaire auquel elles ont été reléguées depuis des siècles. Nous avons l’espoir que ces conflits serviront à nstruire des réseaux de solidarité parmi les femmes en ne tenant pas mpte des frontières, de l’ethnicité ou de la religion.

Nous demandons à notre gouvernement et à l’Union Européenne:
- de condamner ces régimes et leurs violations des droits humains et leur corruption.
- de condamner toute violence ntre les gens.
- de soutenir les mobilisations citoyennes pour leur droit à une vie dans la dignité.
- de conditionner leurs relations avec d’autres gouvernements à leur application de politiques qui impliquent les droits de citoyenneté et de droits humains, avec un des indicateurs principaux étant le développement des droits des femmes.
- de ne pas manipuler, mais diffuser la réalité des pays et des régions en conflit.
- de faire entendre la voix des femmes, leurs sentiments, leurs besoins.
- de cesser l’exportation d’armements utilisés en maintes occasions, pour réprimer le peuple.
- de prendre des mesures pour promouvoir une éducation qui nous aidera à démilitariser nos modes de pensée, de sentir et d’agir.

NOUS SOUTENONS
* La non violence comme moyen de lutter pour nos revendications.
* La visibilité des femmes et qu’elles assument un rôle dans la rénovation de leurs sociétés.
* La séparation de l’église/religion et de l’état.

Nous déclarons notre conviction que notre sécurité et notre développement seront plus grands si la démocratie et les droits humains sont appliqués universellement.

Traduit de l’anglais Edith Rubinstein, Bélgica